roissy 2 E. départ pour santiago du chili.

La Femme qui marche? Roissy. Retour de tahitiAIMG_20190121_163206 (1)

17 heures. Exotisme à Roissy 2 E, dans le hall des départs. Elle arrive de Tahiti et attend un vol qui la mènera à sa destination finale. Peu engageante, je ne lui poserai aucune autre question.

Mais quelques instants plus tard, je le croise, lui aussi, avec tous ces colliers autour du cou. Plus prolixe, il m’explique qu’ils lui ont été donnés par sa famille à l’aéroport avant de partir. Il doit être choyé par les siens. En effet, les Tahitiens vous accueillent avec des fleurs mais vous laissent partir avec des colliers de coquillages. Plus vous en avez, plus vous quittez de gens…J’espère qu’ils les a enlevés dans l’avion durant le voyage car ils doivent être lourds à porter !

IMG_20190121_163852

Les voyageurs fumeurs, « obligés » de s’en griller une, eux, se retrouvent, au sous-sol du hall avant l’enregistrement, dans un local réservé. Triste spectacle. Certes deux photos en couleurs des quais de Paris égaient les murs. Mais ils sont 4 à se retrouver dans l’espace encombré de cendriers immenses bourrés de mégots.

Dans une heure, départ pour de nouvelles aventures : dans un premier temps, la Patagonie via Roma et Santiago de Chile.

A la descente de l’avion à Santiago, des douaniers se promènent avec leur chien le long de la queue formée par les voyageurs qui n’ont rien à déclarer. C’est une première. Que cherchent-ils ainsi à l’arrivée ? Les trois cabots se précipitent, (j’exagère à peine !!!!) sur mon sac à dos. Zut, n’ayant pas faim, j’ai emporté le croissant fourré au chocolat servi à bord pour le petit déjeuner. Cela me vaudra de repasser sous le portique et une fouille méthodique….

Buenos dias Santiago de Chile .

 

 

Soyez le premier à commenter