On ne jette plus. On partage son réfrigérateur.

Christophe Besse. frigos partagès.

Le gaspillage alimentaire ne fait plus recette et c’est tant mieux. Mais sauf erreur de ma part, dans le passé, Air France a arrêté de donner les restes de ses plateaux repas à des associations qui viennent en aide aux nécessiteux pour ne prendre le risque d’être condamnée en cas de nourriture avariée..

Dans ce cas, je vois mal comment l’Assemblée Nationale pourrait donner une suite à la proposition de loi de Guillaume Garot,  qui souhaite interdire à la grande distribution, sous peine de sanction, de jeter de la nourriture. Le député et ancien ministre chargé de l’Agroalimentaire désire également que soit mis en oeuvre des « rayons anti-gaspi » dans les magasins, pour rassembler  les denrées alimentaires proches de la date de péremption et les vendre à prix coûtant.

A Berlin, le site de lutte contre le gaspillage alimentaire Foodsharing ne s’en remet pas à un arsenal législatif.  Il prône la mise en place de de réfrigérateurs communs, où tout un chacun déposer des aliments qu’il ne consommera pas. Certains sont installés dans les parties communes des immeubles. Disponibles 24h/24. D’autres sont gérés par des commerçants pendant les heures d’ouverture. foodsharing. Frigidaire libre serviceOn peut y mettre, affirme la lettre de tendance l’OEIL by LaSer, ‘les «beaux» restes d’un dîner entre amis qui risque de se perdre ou d’un cocktail d’entreprise ou encore la cueillette de pommes faite à la campagne… Mais comme la règle interdit notamment les produits dont l’emballage est déjà ouvert, je ne vois pas bien comment cela peut fonctionner. Pas de DLC dépassée également.

En France, l’association Partage ton frigo part de la même idée. Elle propose des kits (sachets, étiquettes) et un guide indiquant où mettre en ligne ses excédents alimentaires pour les proposer aux internautes de son quartier.

Qu’en penser ? Commentaire de l’OEIL by LaSer.

Il s’agit de permettre à chacun d’affirmer sa solidarité et sa volonté de vivre de façon plus responsable tout en favorisant les échanges et les rencontres. Une ambition rendue possible par l’efficacité des nouvelles technologies et des réseaux sociaux. Incarnation d’un combat contre le gaspillage alimentaire, foodsharing.com et Partage ton frigo viennent aussi confirmer le désir d’une génération d’inventer de nouvelles règles en rupture avec les habitudes de leurs aînés. Conséquence ? De nouvelles manières de consommer  mais également, plus inattendue, une nouvelle géographie urbaine, marquée par l’apparition de «zones de solidarité» où les habitants sont prêts à partager ce dont ils disposent. Une nouvelle manière de définir les quartiers des villes ?

Autre initiative pour éviter de jeter.

Le foodtruck Auparager  sillonne la France avec, à son bord, des étudiants de l’école de cuisine parisienne Ferrandi. Ils sélectionnent des invendus alimentaires et les transforment en menus gastronomiques pour la modique somme de …dix euros.

 

 Dessin à la une : Christophe Besse.  www.tronches-de-vie.com

Soyez le premier à commenter