le melon du haut-poitou. la roll’s des melons !

Melon du Haut-Poitou. La Femme Qui Marche.

Regardez le, mon beau melon, mûr à souhait, mon melon du Haut-Poitou. C’est ainsi qu’il faudra le choisir ! Il a 20 ans alors on lui fait sa fête.

Au goût, vous le reconnaîtrez tout de suite car sa chair est ferme, conséquence du sol dans lequel il pousse. Un sol argilo calcaire qui ne nécessite pas d’arrosage. L’argile et la craie de tuffeau qui se sont gorgées d’eau à la saison humide la restituent doucement au cours de l’été. Une chair juteuse, sucrée, bien orange.

melon-du-haut-poitou découpé.

Je dis qu’il a 20 ans, ce qui n’est pas tout à fait vrai ! Le melon du Haut-Poitou est le premier melon à avoir bénéficier d’une IGP, Indication Géographique Protégée, il y a 20 ans. Ce label  signifie qu’il est le fruit d’un terroir et d’une production qui obéit à un cahier des charges bien précis. Et que les 13 producteurs qui le cultivent se donnent beaucoup de mal !

Fruit réputé chez les Romains, c’est au XVème siècle que le melon apparaît en France. En 1856, un jardinier eut la bonne idée de le planter en pleine terre du Haut Poitou… Et quel succès !

Il est cueilli à la main, à la rosée du matin, pour une conservation plus longue et se  récolte à maturité de juillet à septembre. C’est donc la pleine période. Il faut en profiter. 3 000 tonnes certifiées « Melon du Haut-Poitou » sont mises sur le marché chaque année pour une zone de production à cheval sur 4 départements :  Maine-et-Loire, Indre-et-Loire, Vienne et Deux-Sèvres.

En été, 12 experts en analyse sensorielle se réunissent 1 fois par semaine pour tester des nouvelles variétés dans le but de garantir année après année ses spécificités. En bouche, on doit découvrir un arôme bien développé de fruits jaunes, de miel, noisette fraîche, boisée…N’en jetez plus !

La chef, Beatriz Gonzalez, vous conseille de le snacker, (ne pas le faire cuire surtout), et de le servir en accompagnement. J’ai essayé avec des magrets de canard. Un régal ! Et je vais tester avec du poisson. Faites preuve de fantaisie. Bien sûr, il est bon tout simplement mais pensez à le cuisiner. Et pas seulement quand il fait très chaud !

La Femme Qui Marche. Beatriz Gonzalez. Melon du haut Poitou.

 

Soyez le premier à commenter