bordeaux. plus grand centre ancien de france. dernière phase de la rénovation.

marche-kleber-bordeaux

Bordeaux lance la troisième et ultime phase d’aménagement de son coeur ancien, opération baptisée [RE]CENTRES. 150 hectares !

Objectif : repeupler et redynamiser ce trait d’union entre les quartiers historiques labellisés Unesco et le futur territoire Bordeaux Euratlantique.

Pour un budget de 95 millions d’euros (ANRU) et considéré comme le plus important de France, ce Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD) est aussi le plus avancé en termes de travaux(2009-2018).

 

ACTIONS EN COURS :

AMÉNAGER le Cours de la Marne : bientôt équipée d’un bus à haut niveau de services, cette épine dorsale reliera directement la nouvelle gare LGV à la Place de la Victoire. Et un nouveau parc Place André Meunier.

TRANSFORMER : les bâtiments de Santé Navale – ancienne École du service de santé des armées – en logements (290), crèche, école municipale, gymnase, activités commerciales.

LOGER : la SEM Incité a déjà rénové 2200 logements depuis 2002. Il en reste 1000, dont quelques 300 logements sociaux publics.

VÉGÉTALISER la ville de pierre : le long d’une « trame douce » de 1,6 km, itinéraire de circulation apaisée, parallèle au tracé des cours Victor Hugo et de la Marne. Un nouveau jardin public est aussi ouvert à proximité des Capucins : le jardin des Remparts, situé entre deux quartiers en recomposition (Capucins et sainte Croix).

INSTALLER un espace piéton sur la rue Ravez, derrière le Palais des sports fraîchement rénové, qui pourra accueillir différents usages et même un marché de type AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne).

RÉNOVER le campus Victoire : Le bâtiment sur le cours de la Marne pourra être aménagé en guichet unique pour tous les étudiants venant étudier à Bordeaux et disposer d’un nouvel amphithéâtre moderne.

HABITER les toits : Le PLU autorise désormais les excroissances construites sur les toits (quand c’est possible) à la manière des ”altana” à Venise.

Altana Venise.

Altana Venise.

De même, le toit du parking Victor Hugo pourra être utilisé pour des évènements ponctuels festifs, et se transformer à terme en véritable « espace public en hauteur ». Favoriser les vues et les hauteurs à Bordeaux ne date pas d’hier : une tradition urbaine ancienne poussait les maisons de commerces bourgeoises le long des quais à avoir des  ”mirandes” sorte de tourelles postées sur les toits pour observer les activités du port.

Soyez le premier à commenter