algérie gourmande.voyage culinaire dans la cuisine d’ourida.éditions la martinière.

_RNO1123-Batat-fliou-HDDEF-Marca.tif

Un voyage culinaire au pays d’une Algérie gourmande. Avec des femmes, de merveilleuses cuisinières qui nous ouvrent leur cuisine et leurs recettes familiales avec la devise suivante que fait sienne, l’une des auteures, Ourida : « On cuisine pour 8 même si on est 4 chez nous. Il y a toujours du monde. Et s’il n’y a personne, quelqu’un peut toujours passer ».

Comme l’explique Claire Marca, « dans une société où la religion fait souvent loi, la place des femmes n’est guère souvent aux côtés des hommes. Mais il est un lieu qui leur est propre : la cuisine. Et dans ce cocon, se dénoue le carcan social qui les étreint dehors ».

Ces femmes sont capables de faire des km pour trouver le « bon » produit. Beaucoup de nouveaux produits sont arrivés après le régime socialiste de Boumedienne durant lequel il n’y avait pas d’importations. « On a découvert les bananes et les pommes qui étaient alors très chères »raconte Fatema, passionnée d’histoire.

mhajeb-p-68

Deux recettes rendent hommage à la sardine, le poisson le plus populaire et le moins cher du nord de l’Algérie, environ 500 Dzd, l’équivalent de 3 euros le kg. Mais la sardine est aussi un baromètre de la santé économique du pays. Son prix varie de façon fortuite. Il peut monter jusqu’à 800 Dzd, ce qui a déclenché des appels au boycott via les réseaux sociaux en 2014. Le kg aujourd’hui est retombé autour de 400 Dzd.

Ourida clame à qui veut l’entendre que le poisson aime le cumin. Kalida accepte de divulguer un secret de famille : Moulez très finement de l’ail séché puis de la coriandre en grain (avec un moulin électrique) et mélangez le; Une mesure d’ail pour deux de coriandre. Mettez le mélange à l’abri de la lumière.Préparez le en quantité, il s’utilise pour de nombreuses recettes notamment celles à base de tomate.

La recette de Taâm bel Hout, le couscous au poisson, je m’en vais l’essayer dès le prochain déjeuner dominical. Ma maman le réussissait à la perfection. a mon tour, je vais essayer d’en faire une tradition familiale !

felfa

felfa

Et que dire du Maqrout el Louz, le maqrout aux amandes et à la fleur d’oranger, en sauce aux pois chiches et poulet, du Merqa bel chou-fleur, le chou fleur en sauce aux pois chiches et poulet, des Batata fliou, les pommes de terre à la menthe poivrée, du Kefta kebab, le haché d’agneau au cumin, du Marqa’t el besbes, le mouton braisé au fenouil, de la Raya chermoula, la raie aux épices, de la Sepia chermoula, les seiches à l’ail et au persil, du Calamar maqli, les beignets de calamar frais à l’oranaise, ou des Blettes aux oeufs et aux olives, Selq bel baïdh, sans oublier les poivrons bien grillés et tendrement mijotés, les Felfa…

60 recettes, 3OO illustrations et photos, des textes intéressants….Une belle tranche de vie dépaysante qui fait saliver. Des femmes qui affichent au fil des pages une bonne humeur contagieuse.Que demander de plus ?

 Livre de Claire et Reno Marca. et Ourida Nekkache.

Livre de Claire et Reno Marca. et Ourida Nekkache.

Algérie Gourmande. Claire et Reno Marca. Ourida Nakkache. Editions la Martinière. 35 Euros

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

Soyez le premier à commenter