expressions françaises prisées par les étrangers.babbel.

babbel.com

Demain mardi, 26 septembre, la journée européenne des langues met la diversité culturelle et linguistique à l’honneur. Du coup le site internet babbel.com en profite pour lister quelques emprunts qui se font entre les langues. Il est fréquent que des expressions familières et populaires d’une langue se fassent une place dans le vocabulaire quotidien d’une autre.

Le lexique anglais, par exemple, contient beaucoup d’expressions empruntées notamment au français. Les experts en langues de Babbel se sont également amusés à sélectionner certaines expressions que nous utilisons en français… mais pas forcément à bon escient !

  • Garçon – Utilisé majoritairement dans les grands restaurants, ce terme tend à avoir une connotation hautaine et impolie lorsqu’il est employé dans d’autres contextes pour désigner un serveur. Cependant, les anglophones ne le voient pas de cet œil et sont souvent convaincus de la justesse de ce mot. Ils l’associent même à  la gastronomie française, aux bonnes manières et à la nonchalance légendaire des serveurs français.
 Zut alors ! / Sacrebleu – Ces deux expressions reflètent la surprise. Datant du Moyen Âge et dérivée de “Sacre Dieu” afin d’éviter le blasphème, Sacrebleu est aujourd’hui généralement utilisé dans les tabloïds de Grande-Bretagne, en guise de gros titres par exemple. On pourrait expliquer cet usage par le fait qu’Hercule Poirot, héros belge des romans d’Agatha Christie, adorait cette exclamation.
  • Oh là là ! – Utilisé quotidiennement en France afin d’exprimer la surprise, l’étonnement ou la déception, le “Oh là là” est bien utile. L’expression a d’ailleurs largement dépassé les frontières de l’Hexagone et devient même l’un des symboles de la France auprès des étrangers. Cependant, nos voisins européens l’utilisent en général pour désigner un comportement osé ou inapproprié, ou plus simplement pour tout ce qui tourne autour du flirt. C’est sûrement parce qu’ils l’associent à l’image “oh là là” des danseuses du French cancan.
 Rendez-vous – En parlant de flirt ! En France, lorsqu’on parle d’un RDV, il peut être : professionnel, personnel ou simplement amical. Mais pas uniquement amoureux donc. Les Allemands, eux, le voit et l’utilisent d’une toute autre façon. Si un Allemand, vous invite à un “rendez-vous”, ce sera donc surement très romantique.
  • Enfant terrible – Expression tirée des contes et mythes des cultures d’Afrique de l’Ouest, elle était utilisée afin de caractériser un enfant né dans des circonstances inhabituelles ou précoces. Les enfants terribles se rendent coupables de comportements transgressifs, souvent destructeurs, voire suicidaires, qui laissent les adultes impuissants. À l’étranger, et particulièrement en Allemagne, on qualifiera d’enfant terrible une personne qui sort vraiment de l’ordinaire. On réservera par exemple l’expression à un artiste menant une vie extravagante.
 Voulez-vous coucher avec moi ? – La langue française est, ici, une nouvelle fois associée à la séduction et à la drague. Cette expression est tirée à l’origine du romain Three Soldiers de John Dos Passos, daté de 1921. La phrase est américanisée de la façon suivante : « Voulay vous couchay aveck moy? ». Elle apparaît ensuite dans des poèmes ou pièces de théâtre et a été rendue populaire plus récemment par la chanson de Patti LaBelle, sortie en 1975, et par le film Moulin Rouge, ou encore par l’interprétation de Christina Aguilera, Pink ou des All Saints. Une phrase très utilisée par nos voisins étrangers qui voient en elle toujours, les thèmes de l’amour et de la liberté du Moulin Rouge, et donc de Paris, la capitale du romantisme. Parce que la France, c’est cela aussi : l’amour libéré. On y trouve partout des amoureux qui s’embrassent, sans aucune gêne et devant tout le monde.

Quelques autres expressions : Comme-ci, comme-ca, Ménage à trois, La crème de la crème…

Expressions étrangères utilisées par les Français :

  • ¡ Hasta la vista ! (espagnol) – Cette expression existe bel et bien en espagnol (avec le “Baby” derrière, bien évidemment). Cependant, elle a été utilisée à toutes les sauces après le succès du film Terminator pour dire au revoir.
  • Footing (anglais) – Ce mot, qui nous sert à désigner une course à pied rapide, n’a aucun sens en anglais. On lui préfèrerait “jogging” qui est, lui, tout à fait correct en anglais américain.
  • Parking (anglais) – Notre parking français est en fait un faux-ami de la langue anglaise. En effet, bien que nous ayons simplifié son utilisation, la langue française l’emprunte en fait au “to park”, qui lui-même est un dérivé de parc. Les anglophones, eux, ajouteront toujours une locution afin d’apporter une précision : car park, parking lot, parking spot, etc.
  • Top (anglais) – En Anglais, ce terme qu’on pourrait traduire en Français par le mot « haut » peut également désigner un vêtement. Dans la langue de Molière, il est fréquemment utilisé afin d’exprimer quelque chose de positif ou comme un synonyme de classement.

 

 

Soyez le premier à commenter