Football. mondial. les chefs de l’état croate et français n’ont pas eu le droit à un parapluie tout de suite.

kolinda-n

Il avait l’air très heureux et de bien s’amuser Emmanuel Macron, ruisselant sous la pluie, à donner l’accolade aux bleus et un petit mot à chacun d’entre eux, hier soir, pour la finale du Mondial. On comprend le chef de l’Etat français .

Elle avait l’air heureuse elle aussi, ruisselante sous les gouttes, pas mauvaise joueuse, à embrasser comme du bon pain, les footballeurs de son pays et ceux de la France. Elle y prenait un certain plaisir de toute évidence comme elle prenait un certain plaisir à « toucher » notre président. Sans doute était-ce aussi la première et la dernière fois que la présidente Croate, Kolinda Grabar-Kitarović, blonde pulpeuse, avait les caméras du monde entier braquées sur elle.

C’était très agréable de les voir ainsi.

Le seul qui ait été tout de suite abrité sous un parapluie, Poutine, bien au sec, drapé dans sa dignité, avait au fond l’air bien ridicule. Raté !

Comment cela se fait-il que les responsables russes du protocole n’aient pas prévu 3 parapluies d’emblée pour les abriter tous les 3 ?

Soyez le premier à commenter