kâma-sutrâ : pinacothèque de paris.

kâma-Sutrâ. Pinacothèque. 84 positions.

Je vous entends d’ici, Monsieur. Les dames sont souvent plus modestes. « Mais pour qui me prend-t-elle » ? « Comme si je ne connaissais pas, les positions du Kâma-Sutrâ  » ? Et bien, vous êtes un benêt….Car réduire le kâma -Sutrâ à une simple question de positions n’honore pas votre culture. Voulez-vous bien me suivre à la Pinacothèque de Paris ?

Certes, vous n’êtes pas le seul.

L’occident, héritier des traditions judéo-chrétiennes, n’a retenu que le chapître 9 du livre deux du Kâma-Sutrâ pour en donner une simple version pornographique. Sachez qu’il se compose de 7 livres et de 36 chapîtres au total, censés servir de guide à l’homme et à la femme au cours de leur vie afin d’atteindre le salut.

Si dans le christianisme, Dieu est amour, en Inde Dieu fait l’amour.

L’érotisme occupe, durant trois mille ans de production artistique et idéologique ininterrompue, une place beaucoup plus importante que dans notre Antiquité classique ou dans notre Europe chrétienne. Aucune œuvre traditionnelle n’a une vocation artistique pure : la fonction des statues notamment, est exclusivement religieuse. Kâma-Sutrâ. Pinacothèque. Couple debout.Les œuvres qui relèvent de l’érotisme sacré sont toujours des illustrations de la littérature savante, et cet érotisme n’est pas coupable, il  sert de trame pour lire le monde : la pratique sexuelle est assimilée à la pratique rituelle et inversement. […]

Le Kâma-Sûtra est rédigé en sanskrit, la langue sacrée, vers le V ème siècle de notre ère, par un brahmane.

Il s’agit de rendre hommage aux trois buts de la vie : la vertu, la conduite religieuse dans le monde, dharma. La prospérité, la politique, l’administration des hommes et des choses, le bien-être matériel, Artha. Et enfin le désir, la volupté sous toutes ses formes, l’amour, kâma. Le but ultime étant d’être délivré de la mort, de la vie et détaché de soi, moksha. Cette notion que le catholicisme traduit souvent par le salut.

Khâma-Sutrâ. Pinacothèque. Casse noix

Casse noix de Bétel représentant un couple. Maharashtra. XVIII ème siècle. Laiton

 

 

 

Dans les premiers émois de l’amour.; kharka. Ecole Jaipur.1830-50. Poncif( dessin perforé)

L’érotisme du Kâma-Sûtra n’est pas l’art de la gaudriole mais un art sérieux et savant.

La Pinacothèque de Paris présente 328 oeuvres. Des peintures, bas-reliefs, miniatures, objets de la vie quotidienne ….selon  le découpage original du Kâma-Sûtra. Méditations, l’Art de faire l’amour, de faire la cour et le mariage, la conduite de l’épouse, la séduction des femmes des autres, la courtisane, les aphrodisiaques et les charmes…. On a le droit de sourire ou d’éclater de rire parfois !

Kâma-Sutrâ. Pinacothèque. couple de pigeons.

 

 

 

Jeune femme sur une table basse observant les ébats d’un couple de pigeons. Rajasthan. XIX ème siècle. Peinture sur papier.

 

 

 

Photo à la une. 84 Asana (positions). Aquarelle avec pigments naturels te rehauts d’or sur papier. Ecole de Nathdwara. XVIII ème ou début XIX ème.

 

 

 

Pinacothèque de¨Paris. 28 Place de la Madeleine. www.pinacotheque.com. Spiritualité et érotisme dans l’art indien jusqu’au 11 Janvier.

 

 

Soyez le premier à commenter