les 100 ans des boules quiès et la fin programmée des coton-tiges en plastique.

is

Le lien entre « boules Quiès » et coton-tiges, les oreilles bien sûr.

Grande adepte des premières pour re-dormir le jour quand levée à 2 Heures du matin, j’allais travailler à France-Inter, et adepte des secondes aujourd’hui comme beaucoup d’entre nous j’imagine.

Et oui, les boules Quies, des boules en cire, protègent les oreilles du bruit depuis 100 ans puisqu’elles ont été créées en 1918. Elles diminuent les nuisances sonores de 27 dB en moyenne, et beaucoup s’en servent aujourd’hui dans les  les open spaces notamment pour arriver à se concentrer.

is is (1)

Malléables grâce à la cire naturelle, elles s’adaptent au conduit auditif : les boules Quies adoptent la température du corps.

Les coton-tiges en plastique, eux, servent à nettoyer les oreilles. Fléau environnemental, ils représentent des milliers de tonnes de déchets qui finissent chaque année dans les océans….et seront interdits dans deux ans.

(La loi Biodiversité de juillet dernier : « à compter du 1er janvier 2020, la mise à disposition ….des bâtonnets ouatés dont la tige n’est pas composée de papier biodégradable et compostable en compostage domestique est interdite »).

Dans les océans, pourquoi ? 

Les Français ont la mauvaise habitude de les jeter dans les toilettesCes objets sont trop petits et ne se dégradent pas » dans les stations d’épuration. Les particules de plastique des bâtonnets ouatés se faufilent entre les mailles des filets. Les rivières et les mers regorgent de ces résidus très nocifs pour les animaux aquatiques et les oiseaux. Ils perforent leurs organes internes et les empoisonnent.

Diane BEAMENAY de l’association Surfrider 

Les cotons-tiges entrent dans le top 10 des déchets les plus présents sur nos plages ». « En 2015, 16.226 bâtonnets ont été récoltés, soit l’équivalent, mis bout à bout, de trois fois et demie la tour Eiffel ».

Pour se nettoyer les oreilles « écolo », il faut que les fabricants fabriquent des coton-tiges bio-dégradables.

Mais les ORL n’aime pas d’une façon générale les coton-tiges ou du moins l’usage qui en ait fait. Beaucoup leur attribue la paternité des bouchons de cérumen qu’ils voient en consultation. Et le cérumen, point trop faut l’enlever car il protège notre conduit auditif.

Quand j’était petite, on enroulait un peu de coton sur une allumette qui se contentait de nettoyer le surplus en surface de l’intérieur vers l’extérieur.

Sachez également que selon l’Observatoire Cetelem, 500 millions de pailles en plastique sont utilisées chaque jour aux Etats-Unis. Pour lutter contre la pollution qu’elles génèrent, en particulier dans les océans, la start-up Loliware a mis au point une paille à base d’algues. Elle se mange, se composte ou se dissout dans l’eau.

Soyez le premier à commenter