y a-t-il une vie pour la tomate après le ketchup ?

résidus de tomates

A défaut d’avoir du goût, les tomates pourront -elles servir à l’industrie automobile ? C’est le souhait exprimé par Ford et HJ. Heinz Compagny, bien connue pour être le fabricant de Ketchup.

Mon premier cherche à réduire l’impact environnemental de certains de ses matériaux. En ce sens, Ford a commencé il y a deux ans à collaborer avec des sociétés comme Nike, Coca Cola ou Procter & Gamble pour développer un plastique 100 % végétal à utiliser dans la fabrication de toutes sortes de produits, du tissu aux emballages, à la place de ceux à base de pétrole dont on se sert actuellement.

Mon second cherche à utiliser les résidus, les peaux et les graines des deux millions de tonnes de tomates utilisés pour confectionner son fameux condiment rouge.

Mon tout doit aboutir à terme à la création d’une matière bioplastique légère et résistante qui pourrait servir à la fabrication de supports de câblage,  de consoles ou de boites à gants. Et cela même si pour l’instant la recherche n’en est qu’au stade des préliminaires.

« You Say Tomato ; We Say Tom-Auto » : Ford et Heinz s’associent pour trouver des matières durables destinées aux véhicules

 

 

Le portefeuille de produits Bio de Ford en comprend désormais 8 avec notamment  les supports de carénage électriques remplis de coque de riz,  les matériaux en coton recyclé pour les tapis et les tissus des sièges ainsi que la mousse de soja pour coussins et appuis-têtes.

 

Quelle époque formidable.

 

Soyez le premier à commenter