musée pompidou. ogic. Cy Twombly. sylvestre wahid.

eva. La Femme Qui Marche.

C’est une vraie natte. Imaginez ses cheveux lâchés. ils lui arrivent 20 cm en dessous !

Eva est polonaise. Elle parle français comme vous et moi. Elle doit maîtriser l’anglais aussi bien puisque son métier de guide conférencière, qu’elle dépoussière de façon incroyable, elle l’exerce à Londres et à Paris. Elle se déplace, elle virevolte, elle vous prend à partie, elle rend le travail du peintre incroyablement vivant. Et ce n’est pas chose aisée.

C’est un véritable show mais très documenté sur le double tryptique de Cy Twombly dont l’oeuvre est exposée au Musée Pompidou à Beaubourg et dont voilà un « bout ».Musée Pompidou. Cy Twombly.

La visite a lieu à l’initiative de la société OGIC qui célèbre ses 50 ans et qui pour l’occasion a privatisé les lieux. Quel luxe de déambuler dans des salles vidées de la foule !

Après l’expo, le dîner se déroule dans les locaux du « Georges « , le restaurant qui culmine au dernier étage du Musée et dont la décoration a été aménagée pour l’occasion. Menu délicieux élaboré par le chef doublement étoilé Sylvestre Wahid et son équipe.

Tourteau de Roscoff/ osciètre clair.

La Femme Qui Marche

La Femme Qui Marche

 

Homard bleu en fin velouté, garniture mijotée aux truffes noires de Richerenches.

la Femme Qui Marche.

la Femme Qui Marche.

Volaille de Bresse en croûte de poivre, premières asperges et morilles.

la Femme Qui Marche.

la Femme Qui Marche.

Et pour le dessert le citron de Menton au parfum de laitue de mer et wakamé, une merveille également.

CITRON

Avouez que comme soirée, il y a pire….

 

 

Soyez le premier à commenter