dormir seul ou pas ? quel impact sur le sommeil ? the sleep revolution. Docteur François duforez. boutique Pauly.

dormir-seul-ou-à-deux

Dormir seul ou pas ? That is the question. Et bizarrement, la science du sommeil se concentre sur le comportement individuel. Or à 60 %, nous partageons notre couche, ce qui peut changer la donne.

Il y a 2 façons d’aborder les choses. Scientifique et psychologique.

Les études qui mesurent l’activité des  ondes cérébrales et les mouvements du corps montrent que partager son lit engendre un sommeil de moins bonne qualité : moins de sommeil paradoxal et une activité physique accrue. Mais, ceux auprès de qui sont effectuées ces études préfèrent dormir à 2 que seuls. Certains scientifiques penseraient même qu’il faut voir là l’une des raisons pour laquelle les couples ont tendance à vivre plus longtemps et mieux. Dormir ensemble favoriserait le sentiment de sécurité, réduirait les hormones du stress et augmenterait l’ocytocine, l’hormone de l’amour. Ceux qui se couchent et se réveillent en même temps seraient plus satisfaits de leur relation. Ca donne de l’énergie de se retrouver au cours de la nuit pelotonnée à quelqu’un que l’on aime non ?

Si vous avez du mal à dormir avec votre moitié quelques conseils :

Essayer d’aller vous coucher ensemble. Etablisser une routine de l’endormissement, cela vaut lorsque l’on dort seul également. Il faut lâcher prise mentalement et physiquement

Utiliser des couettes et des couvertures séparées pour ne pas avoir à tirer dessus.

Achetez un bon matelas qui ne répercute pas le mouvement (avec des ressorts ensachés individuels notamment) et une fermeté adaptée au poids et aux préférences de sommeil (sur le côté, le ventre ou le dos). Ne pas hésitez à mettre un masque et des bouchons d’oreille. Instituez un « tour de garde » si les enfants se réveillent pour que l’un des deux ait une bonne nuit. Supprimez les plantes de la chambre et ne dormez jamais avec un animal de compagnie, ce qui est pourtant le cas de 30 % d’entre nous.  

Dans tous les cas , seuls ou pas, le docteur François Duforez, médecin du sport et du sommeil à l’Hôpital Hôtel-Dieu, insiste sur le lâcher prise et sur la routine de l’endormissement qui peut agir comme une auto-hypnose.  Et de citer par exemple la cas de quelqu’un qui s’endort en regardant toujours les mêmes images de mer et de surf sur son Ipad. Au bout de 14 secondes, pouf , dans les bras de Morphée….Ou celui-ci, pourtant grand footballeur, qui se berce d’images d’Harry Potter avant de succomber…

Merci à « Pauly » pour toutes ces information et cette rencontre avec le docteur François Duforez. La Femme Qui Marche aura l’occasion d’évoquer cette magnifique boutique consacrée à la literie et au sommeil, située rue de Louvre à Paris.

 

Soyez le premier à commenter