madagascar. musée du quai branly

madagascar-paysage.1530299.w740
  • Ceux qui connaissent Madagascar, seront enthousiasmés par l’exposition que lui consacre le Musée du Quai Branly Jacques Chirac : c’est la première fois depuis 1946 qu’un établissement livre un panorama général de la création malgache. Et les autres éprouveront sûrement l’envie d’aller à la rencontre de la Grande Île et de son peuple.
  • Madagascar, grand comme la France et le Bénélux dans l’océan Indien, est un carrefour d’influences africaines, indiennes, arabes, chinoises, et européennes au premier rang desquelles la France , dont elle a été une colonie pendant plus d’un demi siècle. Les arts ne peuvent y être comparés à ce qui se fait ailleurs. Et c’est en cela que réside leur grand intérêt.
  • L’exposition se déroule en trois grandes sections. La première s’applique à situer Madagascar dans l’espace et dans le temps. La deuxième est consacrée à l’art du monde des vivants, aux objets créés et utilisés dans l’environnement quotidien. La troisième aborde le rapport avec les mondes invisibles et parallèles, et le monde des morts, qui marque profondément l’art de Madagascar.
  • Compte tenu de l‘importance du culte des ancêtres , le tombeau est doté d’une valeur supérieure à celle de la maison. Certaines cultures ont développé un art de la sculpture très raffiné. Les personnages représentés ne sont pas forcément les portraits des trépassés.branly-875992
  • Vous verrez l’extrait d’un film qui montre les habitants d’un village sortir les caveaux pour les promener. Je me souviens qu’il y a 50 ans, on disait à Madagascar que certaines familles n’hésitaient pas à faire voyager par avion les os de leurs ancêtres défunts…..
    Sorte de figuration de 2 cornes muhara surmontées de deux personnages (un masculin, un féminin) chacun ayant devant lui un récipient tronçonique rempli de ce qui rend efficace le "protecteur". Colliers de perles de verre. Des perforations sur les côtés servent à faire passer le fil de couture du lien de suspension.

    Sorte de figuration de 2 cornes muhara surmontées de deux personnages (un masculin, un féminin) chacun ayant devant lui un récipient tronçonique rempli de ce qui rend efficace le « protecteur ». Colliers de perles de verre.
    Des perforations sur les côtés servent à faire passer le fil de couture du lien de suspension.

    Les perles placées dans les parties les plus sacrées du corps comme le cou notamment et de préférence sur le côté droit, jugé plus efficace, ont un double rôle à la fois d’ornement et de protection.Le sens des couleurs est capital : le noir symbolise la puissance et la prospérité, le rouge est associé au pouvoir et à l’aristocratie, le blanc préserve la santé et représente le sacré.

  • Vous verrez également les pièces de textiles magnifiques d’une créatrice d’aujourd’hui Madame ZO. Les « lamba » sont de grands pagnes rectangulaires, qui illustrent la relation que les vivants entretiennent avec les ancêtres. Portés comme des châles, ils enveloppent taille, épaule ou poitrine des hommes et des femmes…..
  • Vannerie, coiffes, chapeaux, instruments de musique, lit sculpté, peintures…. L’expostion n’oublie rien de la vie quotidienne de Madagascar.
  • Avant de quitter le musée, jetez un oeil à  à la librairie-boutique qui présente des pièces issues de l’artisanat malgache. Pour obtenir de meilleures conditions de vie à leurs salariés, des ateliers et des associations contribuent  perpétuer les techniques et savoir-faire de l’île.
  • Copyright  : © musée du quai Branly – Jacques Chirac, photo Gautier Deblonde. « Madagascar, Arts de la Grande Île »jusqu’au 1er janvier.
  • Couverts à Salade Motifs géométriques En corne H. 20 cm 24.95€

Couverts a╠Ç Salade Motif Ge╠üo - Passerailes - 24.95Ôé¼

 

Corbeille surprise tressée                                  Corbeille Forona Bleue avec Anse - Passerailes - 21.95Ôé¼
Motifs pied de poule En Forona (jonc naturel) 30×20 cm 19,95€

Placé au milieu des rizières à quelques minutes du centre de Tananarive, FFFF est un atelier de
ferblanterie traditionnel. 200 artisans y perpétuent ce savoir-faire en façonnant à la main le fer de
bidons usagés pour les transformer en objets de décoration raffinés. Mais l’atelier FFFF c’est aussi un
lieu d’apprentissage et de vie grâce à sa cantine, son épicerie coopérative, un vaste potager collectif
et une école.                                                                    Baobab Droit 70cm - Passerailes - 145Ôé¼ - Copie

 

Baobab Droit Fer H. 70 cm 145€

Soyez le premier à commenter