crazy horse. s’offrir les accessoires des crazy girls.

17-04-27_CRAZY HORSE_TOTALLY CRAZY_©François GOIZE

Vous choisirez : Rita Renoir, Bertha von Paraboum, Rosa Fumetto, Lova Moore, Polly Underground, Stella Patchouli, Miss Tallulah, Zula Zazou …

Avouez que cela a de la gueule. « Bonsoir Chéri. Je m’appelle Bertha von Paraboum  »

Toutes les Crazy Girls du Crazy Horse sont ainsi baptisées lorsqu’elles arrivent de façon savoureuse. Et pour se la jouer Lova Moore ou Stella Patchouli rien de mieux que de vous procurer certains de leurs accessoires.

La perruque tout d’abord si emblématique de ces femmes magnifiques, portée dès les débuts du cabaret et à la coupe parfaite de Raphaël, le perruquier mythique du Crazy Horse.

Bleu, rose, verte, blanche, violette, noire… Il faudra juste choisir la couleur qui sied le mieux au teint de Madame. Son prix : entre 250 € et 450 €.RiccardoTinelli@FabuleuxCrazy_81

 

 

  1. Le Peignoir « Sortie de scène »

Un  peignoir rouge ou noir. Celui des girls ! Glamour en diable …Une star d’un soir !

Prix : 130 €.

Et puis si vous avez un petit budget ou pour un clin d’oeil un Pin’s Up !

Imaginé  par Bamby Splish Splash, connu pour son sourire lumineux. 4 couleurs : 10 €

41558938_318259918937095_3822786893649543168_n

En revanche pas de possibilité d’acquérir une paire de chaussure des Crazy Girls. Chaque danseuse en dispose d’environ six, toutes fabriquées sur mesure comme les costumes. Chaque année, elles utilisent 2 500 paires de bas, 500 litres de maquillage, et 300 rouges à lèvres spécialement fabriqués dans le ton « Rouge Crazy ».

Les loges des danseuses sontotalement interdites aux hommes.

Où les trouver ?
Accessoires disponibles à la boutique du Crazy Horse, ouverte tous les soirs au 12 avenue George V (dimanche au vendredi : 19h00 à 00h45 / Samedi : 18h30 à 1h45).Accès libre à la boutique sans obligation de voir le spectacle « Totally Crazy » A partir de 85€. A partir de 25€ pour les jeunes, tous les mercredi au deuxième show). Site web : lecrazyhorseparis.com

Soyez le premier à commenter