pierre loti. rénovation de sa maison à rochefort.

téléchargement (6)

Une folie décoratrice. La Femme Qui Marche a toujours rêvé de visiter la maison natale de Pierre Loti à Rochefort, en  Charente-Maritime. Maison faite de pierres du pays, de briquettes et sable de mer, maintes fois modifiée et réaménagée. Il faudra maintenant attendre la fin des travaux prévue en 2023 et pour lesquels une souscription a été lancée par la Fondation du Patrimoine.

Pierre Loti, célèbre écrivain, pourvoyeur de rêve et d’exotisme, farouche défenseur de la Turquie, le plus grand des Turcophiles sûrement, a transformé sa résidence en un lieu unique et incroyable, rempli des souvenirs familiaux et rapportés de ses voyages.

Son « œuvre-monde » reflète à partir de 1877, son amour pour l’Orient et sa passion d’enfant pour les châteaux.

La demeure, classée Monument Historique, a un grand besoin d’être rénovée. Son plafond de bois peint du XVIII ème, somptueux notamment, car il est attaqué par des insectes xylophages. Il provient d’un palais de Damas et orne la mosquée ottomane reconstituée au second étage, à côté du salon turc, dans une pièce de 55 m2. On y trouve des faïences splendides des tapis précieux, et des mosaïques syriennes.

La difficulté de sa restauration réside dans le fait qu’elle nécessite un système de double échafaudage pour y accéder par-dessus et par-dessous.

téléchargement (7)

téléchargement (2)

Devenu un grand officier de marine et écrivain à succès, Pierre Loti quand il ne voyage pas,  devient nostalgique de ces paysages fabuleux qu’il reconstitue chez lui, en passant du gothique à la renaissance et de la pagode japonaise à la salle chinoise.

« L’idée que je pourrai connaître un temps où les mains bien-aimées qui touchent journellement ces choses ne les toucheront jamais plus, m’est une épouvante horrible contre laquelle je ne me sens aucun courage. Tant que je vivrai, évidemment, on conservera tout tel quel, dans une tranquillité de reliques ; mais après, à qui écherra cet héritage qu’on ne comprendra plus ; que deviendront ces pauvres petits riens que je chéris ?  » (Le Roman d’un enfant, Paris, Calman-Lévy Editeur, 1890, 19e édition, p 206).

Hanté par l’angoisse de la mort, l’écrivain s’attache aux objets, collectionne de petits riens et de grandes œuvres avec un égal amour, son seul plaisir étant de créer des ambiances. Plus de 5 000 objets répertoriés de natures diverses : ustensiles domestiques, œuvres précieuses, collections d’art islamique, indien, italien, espagnol, dans des assemblages qu’il conçoit.

La chambre à coucher de Loti, attenante à la mosquée, contraste totalement avec les pièces « d’apparat ». Elle évoque une cellule monacale ou une chambre d’hôpital.
Ici, l’austérité est une autre forme de mise en scène. La décoration sommaire illustre sa quête spirituelle : on y trouve notamment un bouddha, une Sainte Vierge en prière, une évocation du Coran au-dessus de son lit, une photo du désert du Sinaï qui évoque son pèlerinage vers Jérusalem. Très vite après son mariage, il s’y installe ; c’est là qu’il écrit et se repose.

téléchargement (5)

Il délaisse en effet la Chambre aux Abeilles vers 1886, la chambre nuptiale du couple Loti, au décor Empire avec des abeilles au plafond, fuyant une épouse imposée, et choisie par sa
mère selon les 3 critères qu’il lui a donnés : qu’elle soit riche, protestante et plus petite que lui. (Il était très complexé par son mètre 63).

téléchargement

Le jardin classé monument historique en 1990 se compose de trois espaces distincts qui seront eux aussi restaurés.

téléchargement (8)
A l’heure où j’écris ces lignes seuls 41 886,29 € ont été collectés sur 150 000 €. 

Pour faire un don, rendez vous sur www.missionbern.fr.
Tous les dons effectués à la Fondation du patrimoine sont déductibles :
de l’IRPP à hauteur de 66% du don et dans la limite de 20% du revenu imposable ;
de l’IFI à hauteur de 75% du don dans la limite de 50.000 € ;
de l’IS, à hauteur de 60% du don, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires HT.

Soyez le premier à commenter