bassin d’arcachon. cap ferret. 125 000 euros d’amende pour un cabanon de 6 m carrés de philippe catéja, construit sans autorisation.

is

Pratiquement 21 000 euros du mètre carré. Waouh …Cela fait cher le mètre carré d’autant que le bien immobilier a du être détruit…Le bien immobilier ? Un cabanon de 6 mètres carrés construit sans autorisation de travaux et pas n’importe où ! Au Cap Ferret dans le Bassin d’Arcachon où certains Bordelais ont pris certaines habitudes !

Et cette condamnation, sans vouloir faire la morale, n’est pas pour me déplaire !

Voilà l’histoire, une histoire à plusieurs épisodes :

Dans les années 2000, Philippe Castéja, négociant en vin et ex-président du CIVB, (Centre d’Information sur le Vin de Bordeaux) fait construire un cabanon, l’objet du délit, à quelques mètres de la plage, sans autorisation d’urbanisme.

La mairie de Lège-Cap-Ferret le somme de la démolir mais l’homme d’affaire résiste. Procès, jugement, appel : en 2005 la cour de cassation confirme la destruction du cabanon avec une astreinte de 75 euros par jour en cas de non exécution du jugement.

Mais Monsieur Castéja procrastine et pendant 10 ans rien ne se passe. Il « oublie » de démolir la cabane…

« Il y a eu un peu de négligence » déclare son avocat. Négligence certes mais du côté de Castéja ou de la justice, ou des deux !

Sauf qu’en 2015, le fisc se manifeste, sans doute mis en mouvement par un jeune inspecteur zélé. « Bonjour monsieur, votre cabanon est toujours en place, du coup vous nous devez 300.000 euros ».

Là, le propriétaire se démène et il obtient une ristourne. Il faut toujours se démener avec l’administration fiscale :

125.000 euros de rabais et la cabane démontée.

Pourquoi ne l’apprend-t-on qu’aujourd’hui ? Sans doute a-t-il fallu deux ans à Philippe Castéja pour obtenir cette remise….

Soyez le premier à commenter