la tombe de serge gainsbourg. cimetière du montparnasse. paris.

Tombe GAInsbour. La Femme Qui Marche. Cimetière du Montparnasse.
Au cimetière du Montparnasse à Paris, Serge Gainsbourg repose dans l’avenue transversale, 1ère division, 1ère section.
Une tombe davantage fleurie que celles des alentours mais sans plus.
En revanche, ses admirateurs laissent, sur la pierre et dans un petit pot, des dizaines de tickets de métro en hommage à l’interprète du « Poinçonneur des Lilas ».

En 1958, Serge Gainsbourg chante les états-d’âme âme d’un poinçonneur du métro :

« J’suis l’poinçonneur des Lilas, Arts-et-Métiers direct par Levallois« . Des paroles incorrectes aujourd’hui car il n’est plus possible d’aller de « Porte-des-Lilas « à « Arts-et-Métiers » direction  Levallois, (ligne 3) sans correspondance.

Des tickets de métro et un chou laissés sur la pierre. Un chou qui n’est pas fané.

La Femme Qui Marche. Tombe gainsbourg. Cimetière Montparnasse.IMG_20190101_140951

« Je suis l’homme à tête de chou
Moitie légume et moitie mec
Pour les beaux yeux de Marilou
Je suis aller porter au clou ma Remington
Et puis mon break
J’étais a fond de cale a bout de nerfs,
J’avais plus un kopek 

Du jour ou je me mis avec elle
J’perdis a peu prés tout
Mon job,la feuille de chou a scandale
Qui me donnait le beefsteack

J’étais fini,foutu, échec et mat au yeux de Marilou
Qui me traitait comme un blanc-bec

Et me rendais a moitié coucou

Ah non tu peux pas savoir mec,
Il lui fallait discothèque
et bouffer au Kangourou club

Alors je signait des chèques sans provisions
J’étais fou,fou

A la fin j’y fis le caillou
Comme un melon, une pastèque
mais,moment! je vais pas
tout déballer comme ça aussi sec

Quoi moi, l’aimer encore? des clous
Qui et ou suis-je ?
Chou ici ou dans la blanche écume
Varech sur la plage de Malibu  »

Voilà les paroles de « L’Homme à tête de chou », le morceau qui donne son titre à l’album sorti en 1976 et considéré comme le plus grand album-concept de Serge Gainsbourg. Malgré le peu de succès commercial initial, « L’Homme à tête de chou » sera certifié disque d’or sept ans plus tard.

L’homme à tête de chou[ : Cette chanson résume l’histoire de cet album : une histoire d’amour aliéne le narrateur, un quadragénaire échotier de journal à scandale (une feuille de chou). Le reste de l’album permet de comprendre la raison de cette descente aux enfers.

Chez Max coiffeur pour homme : Dans ce morceau, le narrateur refait une coupe de cheveux « Chez Max coiffeur pour hommes », où il tombe amoureux de Marilou, shampouineuse délurée. Il l’invite à dîner.

Lorsque Marilou danse reggae, elle excite ses sens du narrateur, lui faisant naître des idées lubriques.

Un soir, l’amant malmené rentre à l’improviste Vision terrible : Marilou est entre deux hommes nus « .

Il fait allusion aux aventures de Tarzan. Marilou (« Jane ») va de pénis en pénis (« de lianes en lianes ») avec des « Tarzan ». Le narrateur (« Chita le singe »), jaloux, la suit « à travers la savanes » et se fait insulter de « vieux con pédale » par Marilou.

Le malheureux humilié, sent ses oreilles se transformer en feuilles de chou.Ce morceau décrit les sentiments des amoureux.

Marilou est toujours à ses jeux érotiques, sous le regard jaloux du narrateur malheureux. Les 7 minutes 30 dévolues à ce morceau sont un exercice peu représenté dans la chanson française. Jaloux, le narrateur assassine Marilou à coup d’extincteur sur le crâne. Le narrateur, malheureux, a caché le corps de Marilou sous la neige carbonique de l’extincteur.

La mort de Marilou hante l’esprit de son assassin, le conduisant à la folie. L’homme est envoyé en psychiatrie.

Voilà la raison du chou déposé sur la tombe de serge Gainsbourg au cimetière du Montparnasse.

Soyez le premier à commenter