le Crillon. musée grévin. emanuele scorcelletti. folles rencontres.

Les personnalités du musée Grevin à l'hôtel de Crillon.

Louis de Funès et le Général de Gaulle

Le Crillon, place de la Concorde, entend bien se comporter comme un vrai Palace, c’est à dire soigner sa clientèle cosmopolite et raffinée dans un cadre patrimonial d’exception tout en restant accueillant et ouvert pour les habitants de la capitale. Un an après sa réouverture, le Crillon a rejoint en effet, il y a quelques semaines, le club fermé des 25 hôtels français qui ont reçu cette distinction.

Et dans le cadre de ses manifestations accessibles aux Parisiens, le Palace rend hommage aux célébrités qui y ont séjourné avec la complicité du Musée Grévin, du photographe Emanuele Scorcelletti et Polka Galerie. Tous ensemble, ils ont imaginé des rencontres improbables entre d’anciens habitués des lieux. Certaines d’entre elles font l’objet de photos savoureuses que l’on peut voir en libre visite à l’intérieur de l’hôtel de Crillon.

Celle par exemple, ma préférée, imaginée entre le général de Gaulle, la DS présidentielle et Louis de Funès surpris le rôle  des « Gendarmes de Sain Tropez ».

Ou celle-ci au bar de l’hôtel,dans l’ordre de gauche à droite, entre Henri Salvador, Mick Jagger, Edith Piaf,  Ernest Hemingway et Charles Aznavour.

Les personnalités du musée Grevin au bar de l'hôtel de Crillon. De gauche à droite: - Henri Salvador, Mick Jagger, Edith Piaf, Ernest Hemingway et Charles Aznavour

Ou bien encore, celle de Picasso réalisée dans la piscine de l’Hôtel.

Hotel de Crillon_Picasso_piscine_01085

Au total le Musée Grévin a autorisé, une première, la sortie officielle de ses murs des statues de cire de 17 personnages : Carole Bouquet, Laëtitia Casta, Arielle Dombasle…

Le travail d’Emanuele Scorcelletti plein de belles imaginations a été délicat. Il a fallu notamment faire très attention à la température des lieux de l’hôtel de Crillon retenus pour les photos. Les statues de cire qui y ont séjourné une semaine ne devaient pas fondre !

Les folles rencontres de l’hôtel de Crillon. Jusqu’au 25 novembre. Emanuele Scorcelleti.

Soyez le premier à commenter