les chèvres préfèrent ceux qui sourient.

chevre_1

On ne sait jamais. Même si vous n’élevez pas de chèvres, le conseil peut toujours servir : si vous rencontrez une chèvre, pensez à lui sourire. Elle en prendra conscience et aura plus de facilité à interagir avec vous.

En effet, une étude très sérieuse de biologistes de l’Université Queen Mary de Londres montre que les chèvres ont la capacité de reconnaître les gens en colère des gens souriants.

Ses résultats sont publiés dans la revue scientifique Royal Society Open Science. Durant plusieurs mois, les chercheurs ont soumis une vingtaine de chèvres à des images différentes de gens souriants ou faisant la moue. Les images représentaient également la même personne en train de sourire ou d’afficher une expression de colère.

Les animaux, libres de leurs mouvements dans un enclos, préférent s’approcher des images de gens souriants : les chèvres passent plus de temps à regarder les expressions souriantes que les visages colériques. 

On pensait jusqu’à présent que seules des espèces domestiques « pour coopérer avec l’homme », chien ou le cheval par exemple, étaient capables de faire la différence entre nos différents types d’expression.

Résultat de l’étude :

les travaux ont « d’importantes implications sur la façon dont nous nous comportons avec les animaux de ferme et d’autres espèces, car la capacité des animaux à percevoir les émotions humaines pourrait être plus répandue qu’on ne le pensait » Dont acte !

Mais alors d’où provient l’expression  »faire devenir chèvre » qui signifie qu’une personne se fait un malin plaisir à en faire enrager une autre. On remonte au XVIIIème siècle pour voir apparaître  »devenir chèvre » qui voulait dire qu’une personne se mettait facilement en colère.

Ceci explique peut-être cela : la chèvre peut avoir un comportement assez brusque et des gestes violents comme si elle se mettait en colère. (chèvre est issu du latin  »capra » qui veut dire caprice).

 

Soyez le premier à commenter