« epopée du canal de Suez, des pharaons au XXI ème siècle » à l’institut du monde arabe.

canal de suez

Tous les Egyptiens, y compris ceux qu’il a fait terriblement souffrir, ont aimé, au moins un jour dans leur vie, le président Nasser : le 26 juillet 1956, jour où il annonça la nationalisation de la Compagnie de Suez. Et vous verrez les images d’archives où le chef de l’état l’annonce à la foule réunie à Alexandrie pour célébrer le 4ème anniversaire de l’abdication du roi Farouk dans l’exposition qui se tient à l’institut du monde arabe.

17

Le trafic génère beaucoup de recettes. Or depuis 1882, elles sont confisquées en grande partie par les Britanniques qui ont pris le contrôle du pays……  Il permet aux navires d’aller d’Europe en Asie sans avoir à contourner l’Afrique.

L’image, sous forme de films, de fiction ou pas, de photos, ou d’affiches, est très présente dans cette expo. Présentes également de belles maquettes comme celle de l’inauguration du canal de Suez à Port-Saïd le 17 novembre 1869.

Inauguration du canal de suez.

Son titre : « l’Epopée du canal de Suez, des pharaons au XXI ème siècle ». Car si la construction du canal tient beaucoup à l’amitié de Ferdinand de Lesseps et de Saïd Pacha, et à la ferveur des saints-simoniens, l’idée de relier la Méditerranée et la mer Rouge remonte aux pharaons.

Des centaines de milliers d’Égyptiens y ont participée, dans un premier temps, dans des conditions très dures, voire inhumaines. (On creuse à la pelle). Plusieurs dizaines de milliers d’entre eux en sont morts, principalement du choléra. Elle sera abandonnée.

Lorsque la construction du canal de Suez reprendra, elle permettra alors de révolutionner les techniques de dragage et favorisera l’apparition d’un grand nombre d’innovations dans l’histoire des travaux publics.

Construction du canal de Sueze

Des villes nouvelles comme Port Saïd et Ismaïlia vont naître alors aux abords du canal, creusé d’abord dans le désert, comme doit naître d’ici à une quinzaine d’années et à  80 km de son tracé, la capitale administrative censée désengorger le Caire en accueillant 6,5 millions d’habitants. On ne sait pas encore comment elle s’appellera…

La vie du canal de Suez, agrandi et dédoublé entre 2014 et 2015, n’a pas été celle d’un long fleuve tranquille. C’est ce que donne à voir cette exposition qui nous rappelle, là aussi à l’aide d’une maquette, que la statue de la liberté a d’abord été imaginée pour marquer le débouché du canal dans la Mer rouge à Suez. Ismaël Pacha ayant vu trop grand pour l’inauguration et n’ayant plus un sou,  Bartoldi, grand amoureux de l’Egypte, trouvera finalement des financements ailleurs.

canal de suez. STATUE DE Bartholdi.

Prévoyez de déguster quelques pâtisseries délicieuses et du thé à la menthe,(vous pourrez le demander pas sucré!) dans l’espace de restauration éphémère installé sur le parvis de l’Institut du monde arabe. Soirées organisées durant le Ramadan.

L’Epopée du canal de Suez, des pharaons au XXI ème siécle jusqu’au 5 août à l’institut du monde arabe. Au MuCEM de Marseille et au Caire ensuite.

www.imarabe.org

Et puis sachez que le nouveau rendez-vous de l’Institut du monde arabe « Une heure avec… » / Les rencontres littéraires de l’Ima démarre ce samedi 7 avril de 16h30 à 17h30.

 

– 7 avril : Taleb Alrefai, L‘ombre du soleil (Actes Sud) , avec  Leila Kaddour, lu par Farida Rahouadj et traducteur de la rencontre (Farouk Mardam-Bey)

– 14 avril :  Ahlem Mosteghanemi, Les femmes ne meurent plus d’amour (Hachette) , avec  Paula Jacques,  lu par Clémence Agincourt

– 21 avril : Sabyl Ghoussoub, le nez juif (Antilope), avec Bernard Magnier, lu par Léon Bonnaffé

– 28 avril : Justine Augier , De l’ardeur (Actes Sud),  lu par Farida Rahouadj

– 2 juin : Kaouther Adimi, Nos richesses (Le Seuil)  avec Paula Jacques

– 23 juin: Hommage à Albert Cossery

Soyez le premier à commenter