oslo. un lapin papillon dans l’atelier d’un sculpteur. Cour de l’Industrie.

La Femme Qui Marche.

En cette journée « Portes Ouvertes », ils sont très peu, artisans et artistes, à jouer le jeu dans la Cour de l’Industrie tout juste inaugurée officiellement par le Staff politique du XI ème arrondissement de Paris.

Il s’agit en effet de l’une des dernières cours industrielles où se sont succédées à partir de 1850 de nombreuses générations d’artisans du bois, et investie par la suite par des artistes séduits par ces grandes et belles surfaces aux loyers modérés.

Cour_de_l'industrie_Paris.

Elle a été remarquablement réhabilitée sous l’oeil attentif de la Semaest, et sauvée « des vilains promoteurs ».

cour de l'industrieUn ensemble de 6000 m2 d’ateliers pas encore tous loués pour 50 locataires, 3 cours et 8 bâtiments…

la Femme Qui Marche.

la Femme Qui Marche.

Peu d’artisans et d’artistes pour renseigner les visiteurs en ce samedi, c’est décevant. En revanche, cela permettra la rencontre avec Oslo, un an et demi, le lapin papillon qui tient compagnie à un couple de sculpteurs dans leur atelier.   Son maître ne tolère aucun autre animal de compagnie lorsqu’il sculpte. « Seuls les lapins sont  silencieux, même les chats sont bruyants » dit-il. Affectueux, doux à caresser, ils sont par ailleurs souvent drôles par leurs mimiques involontaires.

Bonjour Oslo ! Cour de l’Industrie au 37 rue de Montreuil. 75011. Paris.

Lapin Oslo. Carressé par son maître. La Femme Qui Marche.

 

Soyez le premier à commenter