coronavirus. marché porte de saint cloud.

la femme Qui Marche. Il mendie avec son masque. Porte de Saint Cloud

Dimanche 22 mars. 8 h 45. Nous allons au marché qui se tient avenue de Versailles, Porte de Saint-Cloud, dans le XVI ème arrondissement de Paris.

Au feu du carrefour, en venant d’Issy-les-Moulineaux, depuis plusieurs années déjà, un homme mendie pour réclamer de l’argent aux automobilistes quand ils sont arrêtés. Toujours vêtu de propre, il ne donne pas l’impression de dormir dans la rue.

Malgré le coronavirus, il est là ce matin et continue de se rapprocher des rares voitures qui passent. Mais aujourd’hui, il se protège et porte un masque pour exercer son métier.

Au marché, devant les étals, les clients respectent les consignes de sécurité. Certains commerçants ont même installé des marques au sol.

La Femme Qui Marche. Marché Porte de Saint-Cloud. Coronavirus. Marquage au solLA fEMME

On a bien fait de venir de bonne heure. Personne ou presque n’a encore fait le déplacement.

Mais parfois, ces mêmes passants qui donnent pourtant l’impression de se montrer disciplinés, semblent oublier les recommandations les plus élémentaires en se frôlant quand ils se croisent.

Il faut dire que les policiers municipaux ne montrent pas vraiment l’exemple. Ils avancent à trois, côte à côte, dans l’allée principale, qui n’est pas très large.

Le boucher en profite pour prévenir ses clients.

boucher marché porte de saint cloud. La Femme Qui Marche.

« Ne perdez pas votre ticket. il y a notre téléphone inscrit dessus. Les marchés vont surement être interdits. Appelez nous. On va s’organiser si c’est le cas. On viendra vous livrer à domicile, certains jours de la semaine ».

Bon dimanche !

Soyez le premier à commenter