des robes pour tous les hommes ?

image

Cela vous dirait Messieurs de porter une robe ? Il va falloir vous y mettre…..ou pas ?

No genre EN TOUT CAS pour les jeunes créateurs qui font porter des robes, de la dentelle et des hauts en crochets. Voilà ce que l’on a vu pour l’ouverture avant hier du marathon de 60 défilés de la semaine du prêt-à porter homme à Paris.

– Lève-toi, Pompéi-

L’Espagnol Alejandro Gomez Palomo a ramené la mode 2.000 ans en arrière avec une procession de beaux garçons comme sortis des fresques et des mosaïques de la ville perdue de Pompéi.

« Enterré sous les cendres volcaniques du mont Vésuve, se trouve une lointaine civilisation de garçons de Palomo qui, depuis des siècles, sont sujets à une profonde léthargie.Ils sont revenus pour secouer la mode de son long sommeil conformiste, pour « devenir l’homme de l’avenir ».

Pour le flamboyant Andalou, « les jolies robes ne sont pas réservées aux filles. Tout est pour les hommes ». Le styliste rêve TOUJOURS de « libérer » les hommes du carcan de l’ensemble veste-pantalon.

– Des cowboys s’habillent en robe également.

Les cowboys de la marque parisienne unisexe Phipps lancée par le Californien Spencer Phipps en 2018 portent des robes sous des vestes oversize avec des chaussures de randonnée dans son premier défilé en France baptisé « Like un rock » (comme un rocher).

Adepte de la mode 100% éco-responsable, Phipps, ex-styliste des collections homme de Dries Van Noten, qui a aussi travaillé pour Marc Jacobs, utilise des tissus teints avec des éléments naturels, sans colle et biodégradable. Une parka « sac de couchage » est rembourrée de matière thermique recyclée.

 Hauts transparents et fichus

La styliste new-yorkaise Emily Adams Bode finaliste du Prix LVMH cette année, fait ses débuts à Paris avec un spectacle empreint de nostalgie : des mannequins androgynes, en chausson de danse, évoluent au ralenti, tels des ombres, le regard absent.

Chez l’Américain Heron Preston, un foulard orange sur la tête noué sous le menton façon grand-mère se porte avec un costume jaune citron.

 Jupe-culotte et sandales « ugly » 

Le Japonais Fumito Ganryu fait entrer dans son univers onirique des looks masculins colorés avec des blouses oversize sans manches et jupes-culottes accompagnées de sandales sportives style « ugly shoes » portées avec ou sans chaussettes.

Des ponchos à rayures, longs ou courts sont portés par les deux sexes et delarges écharpes blanches sont nouées de façon romantique sur des T-shirts.

A côté des costumes gris et noirs à tombé lâche ou de longs duffle-coats à capuche rappelant les habits de moines, les couleurs explosent dans des tenues sportives qui mélangent jaune, mauve, bleu et violet.

Hier soir, sur les bords de Seine, dans le 7 ème arrondissement, un couple de jeunes à première vue très classique se promenait sur le quai. Mais de près lui portait une jupe…. Un kilt mais une jupe…

la Femme Qui Marche avec /AFP

Soyez le premier à commenter