le ballon rouge. il fait 800 km en 24 heures ! ..

title-1525897856
J’ai été très triste lorsque j’ai emmené l’un de mes enfants petits voir au cinéma « Le Ballon rouge ». Le film l’a profondément ennuyé. Car je me vois encore à Tunis, assise dans la salle pendant la séance, émerveillée.  Je devais avoir 5 – 6 ans. Et chaque fois que je vois un ballon s’échapper de la main d’un enfant, je rêve…..
« Le ballon rouge » : 
Le film se déroule dans le quartier de Ménilmontant dans les années 1950, et suit les aventures d’un petit garçon, (joué par Pascal, le fils d’Albert Lamorisse le réalisateur) qui trouve un gros ballon rouge accroché à un réverbère. Commence alors une histoire d’amitié avec ce ballon qui le suit dans les rues de Paris. La jalousie d’une bande de garçons de son âge va mener ce film vers une fin à la fois tragique et magique. Pour en voir un extrait : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18743638&cfilm=131.html
Le Ballon rouge. film Albert Lamorisse

Alors l’histoire de ce ballon, rouge lui aussi, m’a replongé dans mes souvenirs ….Il a fait 800 Km en 24 heures !

La scène se passe à Ernée en Mayenne. Un carnaval dans les rues. Le ballon s’envole … Et il finit sa course en Ardèche à Saint-Péray dans le champ de pommes de terre de la famille Praly (Jean-Noël et sa fille Lorette en photo). Un peu raplapla certes….A l’intérieur, la carte d’une petite Enora, en CP à Ernée. Le lâcher de ballons a eu lieu la veille !

Depuis, la famille ardéchoise a recontacté l’école mayennaise. Et la maman d’expliquer « J’ai demandé aux maîtresses de notre école si on pouvait prévoir un échange durant l’année scolaire. »

1 Comment

  • Répondre mai 30, 2018

    Gérard Conreur

    Superbe film que j’ai vu pour la première fois dans les années 50 quand il est sorti.Je crois que je devais avoir à peu près l’âge de Pascal. Ce qui m’a chiffonné à l’époque, c’est la forme particulièrement sphérique de ce ballon rouge et la grosseur exagérée de la ficelle blanche qui permettait de le tenir. Dans ma tête de gamin, c’était très curieux… Le film a été multi primé, Prix Louis Delluc, Palme d’or du court métrage à Cannes et une foule d’autres récompenses à l’international… Je n’avais jamais revu ce film jusqu’à ce qu’une société de production britannique l’édite enfin en DVD. Inutile de dire que je me suis précipité pour l’acheter. Et comme dans les années 50, je crois avoir versé une petite larme en retrouvant « mon » ballon rouge. Au delà de la poésie de ce film, on découvre un vieux Paris qui n’existe plus. Un Paris sans MacDo, ni Starbucks, où le Parigot fumait encore de la Gauldo, un Paris aux murs gris et tristes, aux pavés luisants après la pluie. Lorsque je revois le ballon rouge, je pense aussitôt aux 400 coups de Truffaut et à Zazie dans le métro de Louis Malle d’après Raymond Queneau. Deux films cultes qui sortiront en 1959 et 1960. Pour moi, ils sont de la même veine. Pour finir, l’un des gamins figurant du film n’est autre que Renaud.

Laisser un commentaire